Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Arnaud Buchs, Observer, caractériser et comprendre la pénurie en eau. Une approche institutionnaliste de l’évolution du mode d’usage de l’eau en Espagne et au Maroc

Arnaud Buchs

Résumés

Ce mémoire de thèse élabore une problématique sociale-contingente de la pénurie en eau. Le « mode d’usage de l’eau » (articulation dynamique d’un volet économique et d’un volet institutionnel) cadre la constitution du corpus empirique fondé sur l’analyse de l’évolution des usages de l’eau à Almeria (Andalousie) et à Marrakech et à Agadir (Maroc) entre la fin du xixe siècle et aujourd’hui. Cette analyse nous conduit à formuler quatre faits stylisés chronologiques traduisant la succession de quatre phases constitutives du cycle de vie d’un mode d’usage de l’eau particulier qualifié d’« hydrauliciste ». Afin de caractériser ce mode d’usage et comprendre son entrée en crise aux alentours des années 1980, nous mobilisons une approche institutionnaliste syncrétique et proposons une nouvelle typologie des crises. Enfin, nous montrons que le nouveau mode d’usage actuellement en vigueur et visant à répondre aux limites du précédent ne procède pas d’une rupture paradigmatique, mais correspond à un « régime de crise ».

Haut de page

Texte intégral

1Soutenue le 15 mai 2012 à l’université de Grenoble
Sous la direction de Patrick Criqui
Jury :
Federico Aguilera Klink, professeur des universités [Catedrático], Universidad de la Laguna, Tenerife (suffragant)
Bernard Barraqué, directeur de recherches CNRS, CIRED-EHESS-AgroParisTech (rapporteur)
Bernard Billaudot, professeur émérite des universités, CREG, université Pierre Mendès France, Grenoble II (président du jury)
Patrick Criqui, directeur de recherches CNRS, EDDEN-LEPII, université Pierre Mendès France, Grenoble II (directeur de thèse)
Olivier Favereau, professeur des universités, EconomiX, université Paris Ouest Nanterre La Défense (rapporteur)
Olivier Petit, maître de conférences, CLERSÉ, université d’Artois, Arras (suffragant)

Question(s) de recherche

2Face aux analyses techniques a-historiques centrées sur la rareté physique de l’eau, nous développons une problématique sociale-contingente pour laquelle les usages de l’eau sont au cœur de l’explication. Dès lors, la question transversale structurant notre recherche est de savoir : comment caractériser la pénurie comme une crise de l’ajustement entre les ressources produites et les usages finals et comment comprendre son avènement au cours de l’Histoire ?

Méthode

3Cette recherche est structurée en trois étapes. La première, l’étape d’observation, correspond à la composante empirique de cette recherche : elle repose sur une triangulation des méthodes – en l’occurrence la conduite d’une enquête par entretiens à usage complémentaire d’une analyse historiographique et d’une analyse textuelle selon la méthode Alceste – et a pour objectif de retracer l’évolution du mode d’usage de l’eau à Almeria (Andalousie) et à Marrakech et Agadir (Maroc) entre la fin du xixe siècle et aujourd’hui. Considéré comme domaine d’observation, le mode d’usage de l’eau (Arrus, 2000) cadre cette étape. Il qualifie l’articulation d’un volet « économique », relatif à l’ajustement réciproque de l’offre et des usages finals de l’eau produite (formalisé par des normes techniques qualifiées de normes-procédures) et d’un volet « institutionnel », relatif aux normes sociales (qualifiées de normes-règles) présidant à la définition des droits de disposition sur les ressources en eau (nous mobilisons notamment les catégories identifiées par Bromley [1989]).

4Les étapes de caractérisation et de compréhension correspondent à la composante théorique-formelle de cette recherche. Elles reposent sur la mobilisation d’une grille théorique nouvelle élaborée dans les travaux récents de Billaudot (2008 ; 2009) sur la base d’une mise en rapport de l’institutionnalisme de Commons (2005 [1934]) et de l’institutionnalisme sociologique de l’approche interprétative de l’économie des conventions (Boltanski et Thévenot, 1991 ; Favereau, 2002). En postulant que cette double appropriation critique n’est possible que dans un cadre régulationniste et qu’en adoptant le point de vue compréhensif de Weber (1995 [1921]) selon lequel la signification donnée à une activité par l’individu qui s’y livre est centrale dans l’analyse, l’approche en institutionnalisme historique et pragmatique mobilisée a pour objectif d’articuler genèse et fonction des institutions et conduit notamment à associer à chacune des modalités polaires de règlement des transactions de Commons une valeur de référence et un bien supérieur visé.

Résultat(s)

5Nous obtenons deux types de résultats. Les premiers sont d’ordre empirique. À l’issue de l’étape d’observation, nous proposons une nouvelle périodisation qui comprend quatre sous-périodes relatives à quatre phases du cycle de vie d’un mode d’usage de l’eau particulier. Ces quatre phases donnent lieu à la formulation de quatre faits stylisés communs à l’Espagne et au Maroc. On retrouve alors les étapes canoniques de l’évolution institutionnelle selon l’approche en termes de régulation : les trois premières sont relatives aux périodes de genèse, de régime et de crise dudit mode d’usage, tandis que la quatrième relève de la sortie de crise.

6Les seconds résultats sont d’ordre théorique. Le mode d’usage de l’eau particulier ayant connu une phase de régime en Espagne et au Maroc au cours de la seconde moitié du xxe siècle est qualifié d’« hydrauliciste ». Il se caractérise par une représentation de l’eau essentiellement comme ressource d’allocation, dont l’abondance obtenue par des infrastructures à haute intensité de génie civil constitue une des prérogatives de l’État « moderne » qui, en aval, régit également son usage. L’identification des principales caractéristiques du mode d’usage « hydrauliciste » permet d’avancer des éléments de compréhension des déterminants de son entrée en crise à partir des années 1980. D’une part, cette crise porte sur l’arrivée à terme des régularités antérieures quant à l’ajustement réciproque de l’offre et des usages finals de l’eau produite : on constate une raréfaction des ressources primaires (grâce à une nouvelle typologie des crises comprenant quatre niveaux, on qualifie cet aspect de « crise de la régulation » [crise de niveau 2]). D’autre part, elle correspond à la remise en question du cadre institutionnel qui soutient le volet économique (on constate une « crise du fondement du régime » [crise de niveau 3]) : les normes sont partiellement disqualifiées par un double processus de délocalisation en faveur d’une décentralisation de la gestion de l’eau. De plus, le caractère non soutenable du mode d’usage antérieur conduit à l’émergence d’aspirations écologistes concrétisées par la proposition de nouvelles normes d’usage. Le registre de socialisation écologique pour lequel l’eau est comprise comme un milieu de vie se renforce. Au final, après avoir théoriquement défini la pénurie en eau comme le résultat de l’échec du mode d’usage de l’eau « hydrauliciste », nous aboutissons à l’identification d’un nouveau mode d’usage de l’eau actuellement en vigueur. Nous montrons que, s’il se propose de répondre aux limites du précédent, en l’état, ce nouveau mode d’usage ne procède pas d’une rupture paradigmatique (on n’observe pas de crise de niveau 4) mais correspond à un « régime de crise ».

Haut de page

Bibliographie

Arrus R. (2000), « Les modes d’usage de l’eau. Mutations dans le bassin occidental de la Méditerranée », Économies et sociétés, Hors série n° 37, tome XXXIV, n° 2, p. 15-44.

Billaudot B. (2008), « Une vision institutionnaliste, historique et pragmatique de l’objet de la science économique », L’Homme et la société, vol. 4, n° 170-171, p. 93-126.

Billaudot B. (2009), « Les institutions dans la théorie de la régulation : une actualisation », Revue de la régulation. Capitalisme, institutions, pouvoirs, n° 6, 2e semestre.

Boltanski L. et L. Thévenot (1991), De la justification. Les économies de la grandeur, Gallimard, Paris, 483 p.

Bromley D. W. (1989), “Property Relations and Economic Development: The Other Land Reform”, World Development, vol. 17, n° 6, p. 867-877.

Commons J. R. (2005 [1934]), Institutional Economics. Its Place in Political Economy [3e édition], vol. 1, Transaction Publishers, New Brunswick, 648 p.

Favereau O. (2002), « Conventions et régulation », In R. Boyer et Y. Saillard (dir.), Théorie de la régulation. L’État des savoirs, La Découverte, Paris, p. 511-520.

Théret B. (2005), « Économie, éthique et droit. La contribution de l’économie institutionnelle de John R. Commons à la compréhension de leurs (cor)relations », In P. Batifoulier et M. Gadreau (dir.), Éthique médicale et politique de santé, Economica, Paris, p. 63-91.

Weber M. (1995 [1921]), Économies et société. Les catégories de la sociologie, Pocket, Paris, 410 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Arnaud Buchs, « Arnaud Buchs, Observer, caractériser et comprendre la pénurie en eau. Une approche institutionnaliste de l’évolution du mode d’usage de l’eau en Espagne et au Maroc », Revue de la régulation [En ligne], 12 | 2e semestre / Autumn 2012, mis en ligne le 18 décembre 2012, consulté le 26 mars 2017. URL : http://regulation.revues.org/9894

Haut de page

Auteur

Arnaud Buchs

ATER, université de Grenoble, laboratoire EDDEN-LEPII (CNRS-UPMF), arnaud.buchs@upmf-grenoble.fr, télécharger la thèse : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00703273

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page