Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Cette 10e livraison de la Revue de la Régulation reprend le dialogue entre la théorie post-keynésienne et la théorie de la régulation, entamé dans le numéro 1 par un entretien avec M. Lavoie. L’échange se poursuit dans ce dossier : « Post-keynésianisme et théorie de la régulation : des perspectives communes », dans lequel Engelbert Stockhammer revient sur les points d’achoppement et de jonction entre les deux approches. Ces points sont également étudiés par Mark Setterfield, qui met l’accent sur les convergences possibles. Robert Boyer dans une lecture croisée des rencontres possibles, attendues et parfois manquées met en valeur la réalisation complexe de cet échange scientifique qu’il estime très bénéfique. Angel Asensio, Sébastien Charles, Dany Lang et Edwin Le Heron insistent, quant à eux, sur les points de rencontre nécessaires à partir d’une mise en perspective de travaux post-keynésiens récents. Enfin, Hiroshi Nishi, jeune chercheur japonais, présente une application modélisée pour l’analyse du régime de croissance et de formation de la demande sur l’économie japonaise à partir d’une modélisation VAR.

2L’esprit de ce dossier participe d’un renforcement mutuel des deux approches à partir de leurs complémentarités. En dépit de méthodologies différentes, les deux hétérodoxies partagent des origines communes. Elles possèdent d’ailleurs une large communauté de vues sur la crise qu’elles ont toutes deux nettement anticipé. Il est donc apparu particulièrement opportun de publier ce dossier dans le contexte actuel.

3À ce dossier thématique s’ajoutent plusieurs contributions qui tissent des liens avec des sujets récurrents pour la revue. Le numéro 10 propose ainsi deux contributions sur les conditions d’engendrement de la pensée, et pour tout dire de la domination paradigmatique. Dans une perspective sociologique, Olivier Godechot, retrace les conditions dans lesquelles le paradigme néoclassique s’est imposé au sein de l’EHESS. Bruno Théret propose une explication de la responsabilité de la science économique dans la crise actuelle. Il examine les interrelations entre les trois courants d’idées qui dominent aujourd’hui dans les départements d’économie et de finance des universités, et revient au final sur le rôle de la monnaie dans les savoirs autorisés.

4La suite du numéro présente sous des angles très variés des contributions dont le thème est de facto la crise. Pour Jérôme Maucourant et Sébastien Plociniczak, dans l’esprit de Polanyi, il est essentiel d’appréhender le marché comme un processus institutionnalisé. Dès lors le marché n’apparaît plus comme le processus autorégulateur référence de l’approche standard. Là se situe l’un des fondements de la crise (de la pensée) économique actuelle. Hélène Tordjman intègre la crise dans une perspective plus globale, celle de la modernité technique. Elle s’intéresse à (la crise de) la domination de la rationalité instrumentale à partir de deux situations, la finance et le système agricole productiviste. Bernard Billaudot se situe dans l’actualité de la crise de la dette, et plus particulièrement dans la phase de crise de l’euro, et analyse différents scénarios prospectifs, dont celui de la monnaie commune.

5Enfin, les notes de lecture accueillent un débat autour de l’ouvrage d’André Orléan (Empire de la valeur. Refonder l’économie) qui devrait donner lieu à une suite tant les enjeux sont fondamentaux. Jean-Marie Harribey et André Orléan développent les thèmes qui ont fait l’objet du premier Séminaire d’Économie politique à Paris en novembre 2011. Dans le même esprit on trouvera en discussion par Sophie Jallais et Ozgur Gün l’ouvrage de Gérard Duménil et Dominique Lévy, The Crisis of Neoliberalism, qui est l’objet du second Séminaire d’Économie politique (9 janvier 2012).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Éditorial », Revue de la régulation [En ligne], 10 | 2e semestre / Autumn 2011, mis en ligne le 20 décembre 2011, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://regulation.revues.org/9527

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page