Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Ji-Yong Lee, La gouvernance d’entreprise et l’hybridation : Le cas de l’Asie

Ji-Yong Lee

Résumé

Understanding of the changes in corporate governance lies at the heart of contemporary debates about transformation of capitalism. Asia is no exception to this phenomenon. Asia’s corporate governance has undergone significant changes since the financial crisis of 1997. Our study, based on the theory of institutional change, seeks to examine current transformations. The concept of corporate governance is viewed as being dependent on institutional environments in which the firm evolves. The analysis of the changes in corporate governance is therefore needed to understand institutional change.
On this basis, we argue that the current transformation is experiencing a process of hybridization and we suggest a framework to understand ongoing corporate governance reform. Hybridization carries two opposed forces: drivers for change and resistance to change. The dynamic process of adaption of newly imported practices leads to new model adapted to local conditions. Our empirical analysis allows us to apprehend the diverse pattern of corporate governance in Asia even within the current context of adherence to the Anglo-Saxon model: we find three hybrid models and one other model which has not committed to the reform. We also study the sources of change and the factors that give rise to resistance. We provide an overview of the recent changes in corporate governance practice in Asian countries.

Haut de page

Texte intégral

1Soutenue le 15 juin 2011 à l’université Montesquieu – Bordeaux IV
Sous la direction de Claude Dupuy
Jury :
Olivier Bouba-Olga, Maître de conférences HDR à l’université de Poitiers (rapporteur)
Olivier Brossard, Professeur à l’Institut d’études politiques de Toulouse (rapporteur)
Sébastien Lechevalier, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales
Dominique Plihon, professeur à l’université Paris XIII

Question(s) de recherche

2L’objet de la thèse est d’analyser l’évolution des modèles de gouvernance en Asie. La tentative pour comprendre les changements des modèles de gouvernance est devenue l’un des grands débats associé le plus souvent au débat sur les transformations du capitalisme. L’Asie ne fait pas exception à ce phénomène. Les modes de gouvernance ont connu une évolution importante depuis la crise financière de 1997. La thèse cherche à rendre compte de ces transformations dans un cadre d’analyse du changement institutionnel. Notre travail vise à montrer vers quelles directions la gouvernance d’entreprise est en train de changer ainsi qu’à identifier les facteurs de changement et de résistance.

Méthode

3Une première étape correspond à la phase de construction des cadres théoriques pour traiter la question de la gouvernance d’entreprise. Afin de comprendre la logique de transformation de la gouvernance, nous emprunterons les principaux mécanismes du changement institutionnel. Sur cette base, nous développons l’hypothèse de l’hybridation et notre propre interprétation des changements de la gouvernance.

4Une seconde étape de notre travail correspond à l’analyse des données qualitatives et quantitatives pour montrer les transformations survenues suite à la crise de 1997 pour quatorze pays asiatiques. Pour tester empiriquement notre hypothèse de l’hybridation, l’analyse de cluster a été menée permettant de faire ressortir trois modèles hybrides. Enfin, pour examiner les facteurs qui favorisent ou bloquent les changements de la gouvernance, différents outils économétriques ont été utilisés afin d’assurer la stabilité et la fiabilité des résultats.

Résultat(s)

5Dans cette étude, il ressort que les changements profonds introduits sont liés à l’essor des marchés boursiers, au renforcement des réglementations basées sur des règles anglo-saxonnes ainsi qu’à la montée en puissance des investisseurs institutionnels et étrangers. De plus, les banques essaient de s’engager dans des activités autres que les traditionnels services bancaires.

6À part ces changements communs, notre thèse montre que les évolutions récentes ont fait émerger une pluralité de modèles sur la zone asiatique. Notre analyse empirique révèle 4 modèles différents de gouvernance : 3 modèles hybrides et 1 modèle qui est resté inchangé face aux réformes d’inspiration anglo-saxonne.

7En ce qui concerne les facteurs des changements et de la résistance, certaines variables importantes ressortent des analyses économétriques : la présence des actionnaires étrangers, la taille de la firme, le développement des marchés boursiers et le niveau de la protection juridique des investisseurs influent positivement sur les changements de la gouvernance. A contrario, les participations croisées et le capital détenu par la famille fondatrice influent négativement sur les changements, ce qui indique qu’il s’agit de forces d’inertie.

8Au final, l’observation des mutations récentes nous a montré que l’Asie autorise une lecture dynamique du changement institutionnel qui est en fait susceptible de prendre des formes très variées (Boyer, 2004).

Haut de page

Bibliographie

Aglietta, M. et Rebérioux, A., (2004), Dérives du capitalisme financier, éditions Albin Michel, Paris.

Aguilera, R. V. et Jackson, G., (2003), “The Cross-National Diversity of Corporate Governance: Dimensions and Determinants”, Academy of Management Review 28, No. 3, p. 447-465.

Amable, B., (2005), Les cinq capitalismes : Diversité des systèmes économiques et sociaux dans la mondialisation, Seuil, Paris.

Aoki, M., (2001), Toward comparative institutional analysis, The MIT press, Cambridge.

Aoki, M., Jackson, G. et Miyajima, H., (2007), Corporate Governance in Japan: Institutional Change and Organizational Diversity, University Press, Oxford.

Bebchuk, L. A. et Roe, M. J., (1999), “A theory of path dependence in corporate ownership and governance”, Stanford Law Review 52, No. 1, p. 127-170.

Boyer, R., (2004), « À quelles conditions les réformes institutionnelles réussissent-elles ? », Contribution au contrat finalisé Commissariat Général du Plan – CEPREMAP 2003-2004, Paris.

Boyer, R., Charron, E., Jurgens, U. et Tolliday, S., (1998), Between imitation and innovation: the transfer and hybridization of productive models in the international automobile industry, Oxford university press, Oxford.

Charreaux, G. et Desbrières, P., (1998), « Gouvernance des entreprises : valeur partenariale contre valeur actionnariale », Finance Contrôle Stratégie, 1, No. 2, p. 57-88.

Crouch, C., (2005), Capitalist Diversity and Change, Oxford University Press, New York.

Morgan, G., Whitley, R. et Moen, E., (2005), Changing Capitalism? Internationalization, Institutional Change, and Systems of Economic Organization, Oxford University Press, Oxford.

Thelen, K., (2003), “How Institutions Evolve : Insights from Comparative Historical Analysis”, in Mahoney, J. et Rueschenmeyer, D., (eds.), Comparative Historical Analysis in the Social Sciences, Cambridge University Press, New York, p. 208-240.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ji-Yong Lee, « Ji-Yong Lee, La gouvernance d’entreprise et l’hybridation : Le cas de l’Asie », Revue de la régulation [En ligne], 10 | 2e semestre / Autumn 2011, mis en ligne le 21 décembre 2011, consulté le 25 mars 2017. URL : http://regulation.revues.org/9395

Haut de page

Auteur

Ji-Yong Lee

ESC Bretagne Brest, enseignant chercheur, ji-yong.lee@esc-bretagne-brest.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page