Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Nicolas Castel, Poursuite du salaire ou revenu différé ? La réforme des retraites en France (1987-2005)

Nicolas Castel

Résumé

This dissertation in sociology analyses the changes that took place in the French retirement system from the end of the 1980’s to the beginning of the 21st century, and the discourse of trade unions and experts involved in bringing about these changes. The national pay-as-you-go retirement system was transformed under the influence of the concept of “national solidarity,” of pressures to strengthen the link between benefits and contributions, and of calls for funding pensions. Throughout this process, the impact of the retirement system on the status of wage earners never emerged as an issue. This theme was totally absent from the discourse of experts and of those in power, and it was rarely touched on by trade unions. This dissertation considers retirement pensions to be a component of wages and analyses the impact of changes in social protection on wages. These changes have been wide sweeping: they affect the very definition of what it means to be a retiree and of the retiree’s relationship to time and, more broadly, the definition of the kinds of work to which monetary value can be ascribed. This dissertation argues that the concept of wages cannot be reduced to an economic object, and that it should be considered a “total social fact,” as defined by Marcel Mauss.

Haut de page

Texte intégral

1Soutenue le 25 juin 2008 à l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, mention très honorable avec félicitations
Sous la direction de Bernard Friot

2Jury :
Lucy apRoberts, chercheur associé, IDHE – université Paris Ouest-Nanterre La Défense
Bernard Friot, professeur des universités, IDHE – université Paris Ouest-Nanterre La Défense
Roland Pfefferkorn, professeur des universités, université Marc Bloch Strasbourg. Rapporteur
Emmanuèle Reynaud, chargée de recherche au CNRS, IDHE – université Paris Ouest-Nanterre La Défense
Jean Saglio, directeur de recherche au CNRS, université Pierre-Mendès-France Grenoble. Rapporteur

3Mots clé : retraite, salaire, salariat, travail, fait social total, ressources, protection sociale, vieillesse, loisir, syndicalisme, relations professionnelles, sociologie économique, sociologie du travail.

4Keywords : pension, retirement, wage, wage earner, total social fact, resources, social protection, old age, leisure, trade-unionism, industrial relations, economic sociology, labour sociology.

Question(s) de recherche

5Comment analyser les mutations du système de retraite français de la fin des années 1980 au début des années 2000 ? Comment les politiques sociales transforment-elles le lien au salaire du risque vieillesse et quels sont les enjeux sociaux d’une telle transformation ? Quelle interprétation nous en donnent les principales confédérations syndicales et patronales et les experts gouvernementaux ? Enfin, question annexe : que dit du salaire la sociologie du travail ?

Méthode

6Dans cette thèse de sociologie, l’auteur analyse à la fois le discours de l’expertise, du CNPF/MEDEF, de la CGT, de FO, de la CFDT et de la CGT depuis le milieu des années 1980 en s’appuyant sur un large corpus (rapports officiels, entretiens, déclarations et analyses produites dans les revues syndicales et patronales). En contrepoint, il propose une monographie des principales caisses de retraite complétée par une analyse des textes juridiques et conventionnels adoptés depuis 1987 (date de la désindexation sur les salaires des pensions et des salaires portés au compte de l’assuré). Sur le plan théorique, l’auteur rend compte des sociologies du salaire (depuis la « naissance » de la sociologie du travail à la fin des années 1950) susceptibles d’éclairer l’objet de recherche : les retraites.

Résultat(s)

7L’auteur montre qu’une logique de solidarité nationale, une plus grande contributivité et un appel à la capitalisation sont venus transformer le système de retraite par répartition et jamais l’enjeu salarial de cette réforme des pensions n’a été mis en avant. Ce point a en effet été absent du discours de l’expertise et du pouvoir et largement sous-estimé dans le discours syndical. Pour illustrer l’enjeu salarial de la réforme, l’auteur rappelle que la retraite, ressource monétaire issue des cotisations sociales, est d’abord un salaire. Postulant que le salaire ne peut être réduit à un objet économique, il propose de l’étudier comme un fait social total tel que l’a défini Marcel Mauss. Suivant cette orientation et au terme d’une analyse critique de diverses études sociologiques portant sur le salaire, analyse complétée le cas échéant par les idéaux types de ressources monétaires développés par Bernard Friot, Nicolas Castel donne une interprétation des changements de la protection sociale qui affectent précisément le salaire. Il montre que ces transformations sont très profondes : elles engagent la définition même de ce que peut être un retraité, de son rapport au temps, à la propriété, à la solidarité et plus largement au travail (quel travail valorise-t-on à l’occasion des retraites, celui subordonné des actifs occupés ou celui libre des retraités ?). C’est en ces termes que Nicolas Castel expose les enjeux sociaux et salariaux de la réforme des retraites en concluant sur :

  • la transformation du système des retraites – d’une retraite inscrite dans une logique salariale et comprise comme la poursuite du salaire, on se rapproche d’une logique de prévoyance posant la retraite comme un revenu différé ;

  • la faiblesse des principales confédérations qui, faute de souligner l’enjeu salarial de la réforme des retraites, restent impuissantes devant des modifications qui ne se font pas en faveur des actifs et des retraités.

Haut de page

Bibliographie

Publications de l’auteur :

Nicolas Castel, La retraite des syndicats : les raisons d’une impuissance, La Dispute, Paris, novembre 2009.

Nicolas Castel, « Salaire ou revenu différé ? Vers un nouveau système de retraite », Revue française de sociologie, volume 51, no 1, 2010.

Principales références théoriques :

Castel Robert, Les métamorphoses de la question sociale. Une Chronique du salariat (1995), Paris, Gallimard, 1999, 813 p.

Friot Bernard, « Le salariat. Pour une approche en termes de régimes de ressources » in Vatin François (dir.), Le salariat : théorie, histoire et formes, Paris, La Dispute, 2007, p. 147-186.

Hatzfeld Henri, Du paupérisme à la sécurité sociale 1850-1940. Essai sur les origines de la Sécurité sociale en France (1971), Nancy, Presses universitaires de Nancy, 2004, 350 p.

Marx Karl, Le Capital, Livre troisième, tome 3, Paris, Éditions Sociales, 1974, 324 p.

Mauss Marcel, « Essai sur le don. Forme et raison de l’échange dans les sociétés archaïques » in Sociologie et anthropologie (1950), Paris, PUF, 1999, p. 143-279.

Saglio Jean, « Les fondements sociaux des hiérarchies salariales en France », Travail et Emploi, n° 78, 1999, p. 21-39.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicolas Castel, « Nicolas Castel, Poursuite du salaire ou revenu différé ? La réforme des retraites en France (1987-2005) », Revue de la régulation [En ligne], 6 | 2e semestre / Autumn 2009, mis en ligne le 15 décembre 2009, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://regulation.revues.org/7671

Haut de page

Auteur

Nicolas Castel

IDHE université Paris Ouest-Nanterre La Défense, chercheur au Centre d’études de l’emploi (2009-2010), ncastel@u-paris10.fr, http://www.ies-salariat.org/spip.php?article34

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page