Navigation – Plan du site

Institutions, régulation et économie du développement : Bilan, critiques et perspectives

Ce dossier spécial s’inscrit dans une triple perspective. Partant d’un bilan de l’influence de l’Ecole de la Régulation dans le champ de l’économie du développement, l’objectif du dossier est de discuter des concepts, de faire évoluer les outils et d’encourager le dialogue et les échanges en économie du développement entre différents courants hétérodoxes.

Il vise tout d’abord à dresser un bilan de l’influence de l’Ecole de la Régulation dans le champ de l’économie du développement :

  • Influence directe dans les travaux qui se veulent une application des grandes hypothèses de la Régulation. Trois types de productions ont pour l’instant été privilégiées : l’étude de pays en développement sur longue période soulignant la succession dans le temps de modes de développement ; l’analyse de l’organisation du travail et de la flexibilisation ; l’interprétation des crises financières rencontrées par des économies émergentes.

  • Influence reconnaissable dans des emprunts moins visibles, mais néanmoins assumés, aux problématiques, concepts, et méthodes de l’Ecole de la Régulation. Il s’agirait alors pour les auteurs de tels travaux d’expliciter leurs emprunts et de mettre en évidence l’heuristique du paradigme régulationniste dans leur pratique de recherche sur le développement.

Le dossier vise ensuite à s’interroger de manière critique sur la pertinence des outils et concepts de l’Ecole de la Régulation en économie du développement, dans le but de promouvoir de nouvelles générations de travaux.

  • Pourquoi la Régulation a-t-elle privilégié l’étude des transformations du capitalisme au Nord à la fin du XXe siècle ?

  • Quelles ont été les difficultés méthodologiques, théoriques ou conceptuelles rencontrées sur les terrains des pays en développement ?

  • Convient-il, à l’instar de certains travaux régulationnistes consacrés aux pays d’Afrique subsaharienne, de supposer la coexistence de différents modes de production et peut-on mettre en lumière leur articulation ?

Enfin, ce dossier vise à encourager le dialogue et les échanges en économie du développement entre différents courants hétérodoxes (écoles institutionnalistes, régulationnistes, conventionnalistes, marxistes, post-keynésiennes, nouvelle économie politique, économie sociale, économie politique internationale, etc.).

Ainsi, les propositions d’articles s’inscrivant dans les thématiques ou perspectives suivantes (sans toutefois être exclusives) feront l’objet d’une attention particulière :

  • Analyse des régimes d’accumulation et formes institutionnelles dans les pays en développement.

  • Bilan des productions régulationnistes en économie du développement.

  • Analyse des politiques et trajectoires d’insertion internationale des pays en développement.

  • Modalités et impacts des politiques de libéralisation et déréglementation.

  • Analyse des inégalités et problématique de la réduction de la pauvreté.

  • Crises financières des économies émergentes.

Les propositions d’articles sont à envoyer par mail aux coordinateurs du dossier : Elsa Lafaye de Micheaux (elafaye AT univ-paris1.fr) et Jean-François Ponsot (jean-francois.ponsot AT upmf-grenoble.fr) et à la revue (regulation AT revues.org)

Date limite de dépôt des propositions : 15 mars 2008.

Les textes seront soumis à deux référés anonymes, comme tous les articles scientifiques publiés dans la revue. Taille maximum : 60000 caractères