Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Mickaël Clévenot, Financiarisation, régime d’accumulation et mode de régulation. Peut-on appliquer le « modèle » américain à l’économie française ?

Mickaël Clévenot

Texte intégral

1Thèse Soutenue le 8 décembre 2006 à l’Université de Paris 13 Villetaneuse

2Sous la direction de Jacques Mazier, Professeur à l’Université de Paris 13 ; Dominique Lévy, Directeur de recherches CNRS, rapporteur ; Edwin Lehéron, Maître de Conférence IEP Bordeaux, rapporteur ; Robert Boyer, Directeur de recherches CNRS ; Dominique Plihon, Professeur à l’Université de Paris 13

3Mots clés : Financiarisation, régime d'accumulation, mode de régulation, théorie de la régulation, France, Etats-Unis, hiérarchie et complémentarité institutionnelle, modélisation, théorie postkeynésienne.

4Keywords : Financialisation, accumulation pattern, regulation mode, regulation theory, France, United-States, institutional hierarchy and complementarily, modelling, postkeynesian theory.

Question(s) de recherche

5Comment se réalise la diffusion d’une nouvelle hiérarchie institutionnelle et ses conséquences sur les complémentarités institutionnelles qui sont à la base de la cohérence d’un mode de régulation ? Une fois que les anciennes cohérences ont été déstabilisées, comment une nouvelle hiérarchie institutionnelle peut s’institutionnaliser ? Ces questions touchent au mode de représentation des acteurs, au Politique et aux modalités de recomposition d’un nouveau régime d’accumulation.

Méthode  

6La théorie de la régulation constitue le canevas général de la thèse. Elle est renforcée par les progrès réalisés dans l’analyse des comparaisons institutionnelles internationales par les concepts de complémentarité et de hiérarchie institutionnelle. Ces notions permettent d’affiner les concepts de régime d’accumulation et de mode de régulation. Par ailleurs, l’analyse économétrique est largement mobilisée pour identifier les transformations du régime d’accumulation. La modélisation post-keynésienne a permis de définir des régimes plus ou moins financiarisés et de réaliser de nombreuses expérimentations pour identifier les conditions d’établissement d’un régime tiré par la finance.

Résultat(s)

7Le régime d’accumulation patrimonial  présenté en France à la fin des 1990 ne correspond pas au modèle expérimenté par les États-Unis. Le bouclage macroéconomique outre Atlantique n’a que partiellement reposé sur la présence d’effets richesses, et ses effets sont plus imputables à la détention d’actifs immobiliers que mobiliers. Les effets de richesses financières sont limités à ceux qui détiennent des titres, or la détention des titres demeure très concentrée aux Etats-Unis. La consommation a en fait été tirée par l’endettement des ménages en raison de la faible progression des salaires et par les facilités très amples fournies par le système bancaire états-unien, renforcés par des mécanismes de crédit hypothécaire. Du côté de l’offre, le financement de l’investissement et des innovations a été favorisé par un accès aisé à l’épargne longue. La profondeur et la liquidité des marchés reposent sur la position particulière des Etats-Unis dans l’intermédiation financière internationale ainsi que sur l’importance des fonds d’épargne retraite gérés en capitalisation.

8Du côté de l’offre comme du côté de la demande, la France rencontre des problèmes qui se caractérisent par un taux d’épargne trop élevé et une épargne orientée vers des supports liquides qui ne favorisent pas suffisamment l’investissement. En France, le régime général, majoritaire, est géré en cotisation sans constitution d’une épargne préalable. Il ne permet donc pas d’accroître l’épargne longue qui favoriserait l’investissement des entreprises, toutefois il constitue l’un des éléments centraux du pacte social hérité de l’après guerre.

9Aux Etats-Unis, si la question économique paraît moins préoccupante, la question sociale n’est pas réglée. La possibilité de réaliser un nouveau compromis social, sur la base d’une démocratisation de l’accès au marché financier pour compenser la faiblesse des salaires n’aura été qu’une fable. Ce régime fondé sur l’endettement des ménages ne peut être exporté en France, car seuls les Etats-Unis peuvent s’autoriser d’aussi larges déficits extérieurs. Aussi des inquiétudes demeurent tant en ce qui concerne la stabilité financière que sociales du régime à moyen terme. A cet égard, les Etats-Unis caractérisent un régime d’accumulation excluant. La croissance est possible mais elle s’accompagne d’inégalités croissantes, à l’inverse du régime fordien où la croissance était associée à une réduction des inégalités.

Résumé  en anglais

10The thesis relates to the possibility of implementing the American "model" with the French economy. The period cover by the thesis begins in 1979, which marks the increase in the financial pressures. It stops in 2002, when the recovery in the United States appears engaged. The first part concerns the regulation school which constitutes the framework of the thesis. The second part recalls the evolutions which take part in the increasing financialisation of the economy. The last part is devoted to postkeynesian modelling. One tries to establish the conditions from which the domination of finance on the whole of the economic relationship is able to create the conditions of a stable growth: the modification of the institutional hierarchy must be accompanied by the emergence of new institutional coherences. Once reproduced these conditions within the framework of model being spread within a closed framework, it is possible to draw all the implications from an export of the American pattern of regulation in the Hexagon.

Haut de page

Bibliographie

Aglietta, M. (1976), Crises et régulation du Capitalisme, première édition, 1976 ; troisième édition, Odile Jacob, Paris, 1997.

Aglietta, M. (1998), « Le Capitalisme de demain », Notes de la fondation Saint-Simon, n° 101, novembre 1998.

Amable, B. (2005), Les cinq Capitalismes. Diversité des systèmes économiques et sociaux dans la mondialisation, Le Seuil, « Economie Humaine », Paris.

Bourdieu, P. (1997), Méditations pascaliennes, Le Seuil, Paris.

Boyer, R. (2000), « Is a finance-led growth regime a viable alternative to Fordism ? A preliminary analyse », Economy and Society, 29/1, février 2000, p. 111-145.

Lavoie, M., Godley, W. (2001), « Kaleckian models of growth in a coherent stock-flow monetary framework: a Kaldorian view », Journal of Post Keynesian Economics, 24/2, p. 277-312.

Mazier, J., Vidal, J.-F., Baslé, M. (1993), Quand les crises durent…, seconde édition, Economica, Paris.

Montagne, S. (2000), « Retraite complémentaire et marchés financiers aux États-Unis », L’Année de la Régulation, vol. 4., La Découverte, Paris.

Plihon, D. (2002), (dir.), Rentabilité et risque dans le nouveau régime de croissance, rapport du Plan, La Documentation française, Paris.

Vidal, J-F. (2003), Régime de croissance post-fordistes : comparaison des États-Unis, du Japon et de la France, Forum de la régulation, 9-10 octobre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mickaël Clévenot, « Mickaël Clévenot, Financiarisation, régime d’accumulation et mode de régulation. Peut-on appliquer le « modèle » américain à l’économie française ? », Revue de la régulation [En ligne], 1 | Juin / June 2007, mis en ligne le 30 juin 2007, consulté le 18 août 2017. URL : http://regulation.revues.org/1584

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page