Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Des démarches de DD/RSE à la dégradation du rapport social de travail dans le secteur hôtelier

Clémence Clos

Résumés

Cette thèse s’intéresse à la manière dont des discours et des pratiques mis sous l’égide de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et du Développement Durable (DD) se structurent dans le secteur hôtelier, en rendant compte de la façon dont ils participent à la dégradation du rapport social de travail. En proposant le concept intermédiaire de démarches DD/RSE nous montrons qu’elles sont construites à partir d’une articulation avec les stratégies de profit de chacun des deux modèles productifs qui s’imposent, en l’occurrence les hôtels de luxe et les hôtels de chaînes intégrées. Incarnant de nouvelles stratégies de différenciation, elles participent au processus de sectorisation et renforcent les stratégies de domination intra-sectorielle La construction de ces démarches dans les hôtels de luxe se fait par externalisation, quand elle se fait par intégration au processus de production dans les chaînes. Les démarches DD/RSE y sont standardisées à travers un modèle industriel de production. Il ressort de cette analyse que la manière dont ces hôtels intègrent les démarches participe de la dégradation du rapport social de travail. Telles qu’elles sont construites, les démarches de DD/RSE renforcent la division technique et genrée du travail, participant à l’intensification du travail et au renouvellement des stratégies de mobilisation et de mise au travail des salariés.

Haut de page

Texte intégral

1Soutenue le 13 décembre 2016 à l’Université Paris Diderot

2Sous la direction de Thomas Lamarche, Professeur université Paris Diderot

3Jury :

4Florence Jany-Catrice, Professeure université de Lille, rapportrice ;

5Martino Nieddu, Professeur université de Reims, rapporteur ;

6Philippe Moati, Professeur université de Paris Diderot ;

7Sophie Bernard, Maître de conférences HDR, université Paris Dauphine

Question(s) de recherche

8Le secteur hôtelier est en mutation : depuis les années 1990, il est traversé par des dynamiques de concentration vers l’hôtellerie de chaîne, les centres urbains et les hôtels de moyenne gamme. Dans ce contexte fortement concurrentiel, déstabilisé par les nouveaux acteurs de l’ère numérique tels que Air Bnb ou les Online Travel Agencies, la potentialité pour la RSE d’incarner un nouvel instrument de différenciation compétitive Et supposer que dans un secteur la RSE puisse incarner un levier de compétitivité, conduit à s’intéresser à la manière dont sa mise en place s’articule aux modes d’organisation de la production du secteur, et finalement comment elle s’articule à la forme du travail dans le secteur. Cette thèse déconstruit les discours et pratiques des entreprises à partir de la notion de RSE afin de comprendre comment, à l’échelle sectorielle, sont articulés ces discours et pratiques à la manière de produire dans le secteur. Elle s’intéresse en particulier à la manière dont ces discours et ces pratiques transforment l’activité de travail dans le secteur.

Méthode

9Deux questions distinctes se posent dans la thèse qui ont justifié la construction d’une méthodologie qui, s’inspirant du paradigme des traces de Ginzburg (1980), combine deux terrains d’enquête : le secteur hôtelier et le travail. Il s’agissait à la fois d’avoir accès aux pratiques des entreprises que la thèse investit d’abord à travers des enquêtes INSEE : DADS et l’enquête de fréquentation en hôtellerie qui permettent, à partir de statistiques descriptives, de construire des données de cadrage. L’enquête Entreprises et Développement Durable a quant à elle était traitée en analyses en composantes principales afin de faire émerger des pratiques communes entre les secteurs d’activité et entre les entreprises du secteur. Malgré les apports de cette dernière, elle ne permet une compréhension approfondie des pratiques du secteur. C’est pourquoi cette compréhension de l’hôtellerie a été approfondie par une analyse sectorielle reposant sur un corpus documentaire (discours des entreprises, presse professionnelle et syndicale) ainsi que des entretiens avec des acteurs choisis. Enfin, une observation participante en tant que consultante RSE dans un hôtel a renforcé ce protocole notamment parce que cette observation a permis de reconstituer le travail en actes et ainsi de répondre à notre question : comment les démarches DD/RSE transforment la manière de produire dans le secteur hôtelier.

Résultat(s)

10La thèse apporte plusieurs résultats qui s’organisent selon trois axes : les processus de sectorisation, la nature des pratiques de DD/RSE et l’intensification du travail. D’abord, la thèse analyse la manière dont s’organise le secteur hôtelier et met en lumière, à partir de l’étude des positions stratégiques des acteurs, les groupes types considérés comme les plus performants au regard des principaux outils d’évaluation de la performance du secteur, en particulier le taux d’occupation. Ce sont les acteurs qui ont un fort pouvoir de sectorisation, entendu comme la capacité à agir sur les institutions du secteur. La thèse montre que, loin de déstabiliser la régulation sectorielle, les nouveaux entrants tels que Air Bnb ou les Online Travel Agencies renforcent ces dynamiques. Ensuite, en analysant les pratiques issues des notions de Développement Durable et de Responsabilité Sociale de l’Entreprise, la thèse propose d’utiliser le concept intermédiaire de démarches DD/RSE pour désigner l’ensemble des discours et pratiques que les entreprises mettent sous l’égide de ces champs. La caractérisation de ces démarches établit qu’elles se construisent à l’échelle du secteur à partir de l’activité économique des entreprises, mais également à partir d’intérêts politiques et stratégiques communs. En outre, ces démarches renforcent également les positions dominantes des acteurs. Elles renforcent les dynamiques du secteur d’une part parce qu’elles sont le résultat du pouvoir de sectorisation des acteurs dominants autant qu’elles le consolident en étant érigées comme de nouveaux critères de qualité. D’autre part, elles renforcent également ce pouvoir par l’intensification du travail. En effet, la thèse illustre que ces démarches participent à la dégradation du rapport social de travail dans le secteur hôtelier à travers trois mécanismes : (a) les démarches DD/RSE sont organisées à partir de la division technique et genrée du travail qui a pour conséquence outre une perte de sens de l’objet de ces démarches, une responsabilisation des cadres intermédiaires du groupe ; (b) cette organisation du travail de DD/RSE a pour conséquence une intensification du travail par l’ajout de tâches et de contraintes ; (c) enfin les démarches DD/RSE contiennent un discours de légitimation de cette intensification, porté par le renouvellement du discours de mobilisation au travail.

Haut de page

Bibliographie

Principales références théoriques

Askenazy P. (2006), Organisation et intensité du travail, Toulouse, Octares Editions.

Boyer R. et M. Freyssenet (2000), Les modèles productifs, Paris, La Découverte.

Boyer R. et Y. Saillard (dir.) (2002), La Théorie de la Régulation. L’Etat des savoirs, Paris, La Découverte.

Capron M. et F. Quairel-Lanoizelée (2013), « Le couplage “Responsabilité sociale des entreprises” et “Développement durable” : mise en perspective, enjeux et limites », Revue Française de Socio-Economie, no 11, p. 125–144.

Chanteau J.- P. (2011), « L’économie de la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) : éléments de méthode institutionnaliste », Revue de la régulation, n° 9, p. 1–31, URL : http://regulation.revues.org/9328

Coutrot T. (1999), Critique de l’organisation du travail, Paris, La Découverte.

Gadrey J. (1990), « Rapports sociaux de service : une autre régulation », Revue économique 41.1, p. 49–70.

Lamarche T. (2012), Changements institutionnels sectoriels et territoriaux. Éléments d’analyse mésoéconomique, Mémoire d’Habilitation à Diriger des Recherches, université Paris Diderot.

Laurent C. et C. Du Tertre (dir.) (2008), Secteurs et territoires dans les régulations émergentes, Paris, L’Harmattan.

Pillon T. et F. Vatin, 2003, Traité de sociologie du travail, Toulouse, Octares Editions.

Zuindeau B. (dir.) (2010), Développement durable et territoire, Septentrion Editions.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Clémence Clos, « Des démarches de DD/RSE à la dégradation du rapport social de travail dans le secteur hôtelier », Revue de la régulation [En ligne], 20 | 2e semestre/ Autumn 2016, mis en ligne le 25 janvier 2017, consulté le 28 mai 2017. URL : http://regulation.revues.org/12060

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page