Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Hiroki Yokota, Capacités dynamiques et diversité des modèles de firmes japonaises : une étude de cas et une illustration à partir de l’analyse historique de l’industrie automobile

Hiroki Yokota

Résumés

L’objectif est d’étudier sur la longue période la « diversité des modèles de firmes japonaises » qui remet en cause le concept de modèle représentatif national. À partir de l’analyse historique des firmes japonaises, notre thèse souligne que la diversité des firmes, qui se manifeste clairement lors de la crise des décennies perdues, résulte de trajectoires et mécanismes différenciés de croissance. L’étude comparée des capacités dynamiques à innover de Toyota et Honda permet de souligner que la diversité des modèles de firmes n’est pas une exception, au contraire, la diversité des firmes existe et évolue en longue période dans un même environnement national et sectoriel.

Haut de page

Texte intégral

1Thèse soutenue le 9 décembre 2013 à l’université de Paris 13 - Paris Nord
Sous la direction de Benjamin Coriat, professeur, université Paris13 - Paris Nord
Jury :
Bernard Jullien, maître de conférences HDR, université Bordeaux 4 (rapporteur)
Jean-Jacques Chanaron, directeur de recherche au CNRS et professeur à l’école de management de Grenoble (rapporteur)
Philippe Barbet, professeur, université Paris 13 (président)
Yveline Lecler, professeur, Sciences Po Lyon

Question(s) de recherche

2La question de la diversité des firmes est une préoccupation ancienne dans la théorie de la firme, alors que la plupart des travaux reposent justement sur le concept de modèle représentatif de firme. Cette question s’est posée pour la théorie de la firme japonaise, notamment face à la crise de l’économie japonaise depuis 1990 (période dite des deux décennies perdues). Mais la diversité des modèles de firmes y est traitée comme un nouveau phénomène qui a émergé pendant la crise, et ce d’avantage au niveau de l’économie agrégée qu’au niveau des entreprises. A contrario, notre thèse traite de la question de la diversité des firmes sur une longue période, comme un produit historique, et opère une remise en cause de la notion de modèle représentatif de firme non seulement dans le monde entier mais aussi dans un même environnement institutionnel ou sectoriel.

Méthode

3Notre méthodologie est développée dans le cadre d’une approche évolutionniste et institutionnaliste, dans la mesure où notre thèse place le concept de capacités dynamiques au centre de l’analyse de la diversité des modèles de firmes dans le modèle du capitalisme japonais. La notion de capacités dynamiques traduit, pour une firme, ses capacités à (re-) configurer au cours du temps, ce qui apparaît comme une compétence cœur dans un environnement mouvant. La compétence cœur de la firme traitée dans notre thèse est sa capacité à produire de l’innovation en termes de technologie, d’organisation ou de marché. Le test empirique est développé dans l’industrie automobile japonaise. En particulier, la comparaison historique des firmes Toyota et Honda nous permet d’envisager la différence en termes de source de croissance de l’entreprise ainsi que de trajectoire d’évolution non seulement sur le territoire du Japon mais aussi au sein d’une même industrie.

Résultat(s)

4Contrairement aux récents travaux sur la diversité des firmes japonaises, et à ceux qui reposent sur le concept du modèle représentatif de firme japonaise, notre thèse a montré deux mécanismes différents de capacités dynamiques, au sein d’une même industrie : l’automobile. D’une part, le cœur de la capacité dynamique de Toyota se trouve dans ses capacités à produire de l’innovation organisationnelle comme compétence cœur. Cette compétence cœur se renforce comme source de compétitivité ou de croissance dans le temps grâce à son principe dynamique, le Kaizen en permanence, qui caractérise son comportement organisationnel pour s’adapter à un environnement mouvant. Le couplage de ses capacités à innover et de son principe dynamique a bien fonctionné au sein d’une structure organisationnelle stable, basée sur des relations industrielles coopératives entre dirigeants et syndicats. Par conséquent, Toyota est capable de fournir en permanence des produits fiables et de qualité sur le marché en répondant aux besoins et attentes des clients. D’autre part, la compétence cœur de Honda se caractérise par ses capacités à produire des innovations technologiques et de marché, qui se croisent dans la plupart de cas. Ses capacités à innover sont surtout déployées lors de changements majeurs de l’environnement : elles sont adaptées au cours du temps à la flexibilité stratégique et organisationnelle de la firme. La structure organisationnelle du développement de produit joue également un rôle important dans le processus de configuration de ses capacités à innover. Le système de développement de produits de Honda se caractérise par une division du travail entre trois sociétés indépendantes au sein du groupe Honda, à savoir Honda Motors pour les fonctions de vente et de production, Honda R&D pour les R&D de technologies et de produits, et Honda Engineering pour les R&D de technologies de fabrication. Les capacités dynamiques de Honda s’expliquent alors par la complémentarité entre ces trois composantes.

5À partir de l’étude des cas Toyota et Honda, notre thèse relève ainsi que la diversité des modèles de firmes n’est pas un phénomène nouveau qui serait apparu lors de la crise des décennies perdues, mais que cette diversité est bien au contraire le produit historique du développement des firmes en longue période. La différence de performances entre ces deux firmes et les autres dans l’industrie automobile japonaise face aux changements importants de l’environnement sectoriel et économique peut s’expliquer par les capacités dynamiques des firmes. Pourtant, les capacités dynamiques de Toyota et Honda n’ont pas les mêmes composantes, ces capacités se sont configurées différemment tout au long de l’histoire du développement des entreprises.

Haut de page

Bibliographie

Boyer R. et Freyssenet M. (2000), Les modèles productifs, Paris, La Découverte, collection « Repères ».

Coriat B. (1991), Penser à l’envers : Travail et organisations dans l’entreprise japonaise, Paris, Christian Bourgois éditeur.

Coriat B. et Weinstein O. (1995), Les nouvelles théories de l’entreprise, Paris, Le livre de Poche, coll. « références ».

Dosi G., Nelson R., Winter S. (dir.) (2000), The Nature and dynamics of organizational capabilities, Oxford, Oxford University Press.

Fujimoto T. (2007), “Architecture-Based Comparative Advantage: A design Information View of Manufacturing”, Evolutionary and Institutional Economics Review, vol. 4, n° 1, p. 55-112.

Hall P. et Soskice D. (2001), “An Introduction to Varieties of Capitalism”, in Varieties of Capitalism : The Institutional Foundations of Comparative Advantage, Hall P., Soskice D. (dir.), Oxford, Oxford University Press, p. 1-68.

Lung Y. (2008), « Modèles de firme et forme du capitalisme : Penser la diversité comme agenda de recherche pour la TR », Revue de la régulation, n° 2.

Aoki M., Jackson G., Miyajima H. (dir.) (2007), Corporate Governance in Japan: Institutional Change and Organizational Diversity, Oxford, Oxford University Press.

Powell P. et DiMaggio P. (dir.) (1991), The New Institutionalism in Organizational Analysis, The University of Chicago Press.

Teece D. et Pisano G. (1994), “The Dynamic Capabilities of Firms: an Introduction”, Industrial and Corporate Change, vol. 3, p. 537-556.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hiroki Yokota, « Hiroki Yokota, Capacités dynamiques et diversité des modèles de firmes japonaises : une étude de cas et une illustration à partir de l’analyse historique de l’industrie automobile », Revue de la régulation [En ligne], 15 | 1er semestre / Spring 2014, mis en ligne le 20 juin 2014, consulté le 26 mars 2017. URL : http://regulation.revues.org/10644

Haut de page

Auteur

Hiroki Yokota

Maître de conférences, Université d’Asahikawa, Japon, yokota.hiro@live.asahikawa-u.ac.jp

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page