Navigation – Plan du site
Autour d’Ostrom : communs, droits de propriété et institutionnalisme méthodologique
Ostrom, la propriété et les communs

Traditions et évolutions dans l’étude des communs

Traditions and Trends in the Study of the Commons
Tradicions y evoluciones en el estudio de los communs
Frank van Laerhoven et Elinor Ostrom
Traduction de Fabienne Orsi et Benjamin Coriat

Notes de l’auteur

Note des traducteurs : Ce texte est la traduction de « Traditions and Trends in the Study of the Commons » publié comme article inaugural du 1er numéro de la revue International Journal of the Commons lancée par Ostrom elle-même et ses collaborateurs du séminaire de Bloomington. Nous avons choisi ce texte pour ouvrir la partie de ce dossier consacré aux communs, car il présente l’intérêt, exceptionnel pensons-nous, de proposer une histoire des travaux sur les communs, par ceux-là même, qui sont à l’origine de cette tradition d’étude. Outre un ensemble d’indications quantitatives sur la montée en puissance du thème des communs, l’article propose une réflexion sur le contenu même de la notion de commun, la manière dont son étude et son contenu ont évolué au cours du temps. Meilleure introduction à cette partie du dossier pouvait difficilement être trouvée !
Une précision cependant : nous avons pris le parti de ne pas traduire la dernière section de l’article. Celle-ci consistant en une présentation des différents textes proposés dans le numéro du journal auquel ce texte servait d’introduction, cette ultime section n’avait pas place ici. En revanche la longue et riche bibliographie sur les communs qui accompagne l’article a été entièrement conservée et reproduite.

Texte intégral

Nous tenons à souligner l’appui et le soutien d’Erling Berge et Tine De Moor, rédacteurs en chef du International Journal of the Commons. Nous remercions également David Price and Patty Lezotte pour leur aide à l’édition de tous les articles de ce numéro. Par ailleurs, nous remercions Tine De Moor, Charlotte Hess, Arun Agrawal, et John Kerr, pour leurs utiles commentaires sur les versions antérieures de cet article.

1. Introduction

  • 1 L’année 1985 servira de point de départ de l’analyse, car nous estimons que l’étude des communs s’e (...)

1C’est avec un immense enthousiasme que nous introduisons ce premier numéro de l’International Journal of the Commons. L’étude des communs a connu un développement considérable au cours des dernières décennies1. Depuis longtemps déjà, d’éminents spécialistes de disciplines différentes étudient la manière dont des ressources spécifiques sont gérées ou mal-gérées dans des lieux et des époques spécifiques (Coward, 1980 ; De los Reyes, 1980 ; MacKenzie, 1979 ; Wittfogel, 1957), mais les chercheurs qui étudiaient des communs particuliers avant le milieu des années 1980 étaient bien moins au fait que leurs collègues d’aujourd’hui des travaux réalisés dans des disciplines autres que les leurs, ceux touchant à d’autres secteurs de leur propre domaine d’intérêt ou portant sur d’autres régions du monde. De même ils n’étaient pas toujours au fait des questions théoriques centrales relatives aux soubassements culturels, démographiques, historiques, politiques et aux processus sociaux qui impactent la structure et la performance des diverses formes de communs au cours du temps. La division académique par disciplines, domaines et régions ne facilitait l’accumulation ni des percées théoriques ni des études empiriques essentielles à l’analyse fine du cœur des processus et à l’identification des problèmes sous-jacents. Les chercheurs qui ont commencé à étudier les communs à partir du milieu des années 1980 ont contribué au développement d’une approche transdisciplinaire conséquente pour l’étude d’un type important de systèmes socio-écologiques.

2Dans la perspective de favoriser la communication et l’apprentissage mutuel, deux initiatives clés ont été conduites réunissant les chercheurs ayant mené d’importantes études sur divers communs. La première fut une série de symposiums et d’ateliers de travail, organisés par Bonnie McCay et James Acheson en 1983 et 1984 invitant des chercheurs intéressés par les aspects culturels et écologiques à aborder The Question of the Commons (McCay and Acheson, 1987a, 1987b). L’autre évènement clé dans la décennie 1980 fut la création du National Research Council (NRC) Committee on Common Property et l’organisation d’une conférence à Annapolis, dans le Maryland en 1985 qui a réuni de nombreux chercheurs de disciplines multiples et conduit à la publication de plusieurs articles dans un rapport du National Research Council (National Research Council, 1986). Les chercheurs qui ont participé à ces événements souhaitaient trouver le moyen de faciliter encore plus les échanges entre disciplines, domaines et régions géographiques et ont ainsi appelé de leurs vœux la création d’une association internationale multidisciplinaire.

3Créer une association internationale est cependant en soi un défi de taille et cela nécessita plusieurs années d’efforts supplémentaires pour que soit lancée en 1989 the International Association for the Study of Common Property. L’enthousiasme a depuis cru sans interruption. Onze conférences internationales de cette association se sont déjà tenues dans différentes parties du monde (voir tableau 1) ainsi qu’un nombre croissant de conférences régionales.

Tableau 1. Rencontre de l’IASC(P)

Année

Lieux

Participants

Documents archivés

1990

Durham, North Carolina, USA

210

43

1991

Winnipeg, Manitoba, Canada

350

82

1992

Washington, D.C., USA

100

77

1993

Los Baños, Laguna Philippines

80

53

1995

Bodø, Norway

350

198

1996

Berkeley, California, USA

500

81

1998

Vancouver, British Columbia, Canada

500

176

2000

Bloomington, Indiana, USA

600

367

2002

Elephant Hills, Victoria Falls, Zimbabwe

300

150

2004

Oaxaca City, Oaxaca, Mexico

700

239

2006

Bali, Indonesia

500

266

2008

Cheltenham, England

à venir

à venir

4En 2006, le nom de l’association fut changé pour celui de International Association for the Study of the Commons afin d’étendre le centre d’intérêt de l’association au-delà de l’étude des seuls systèmes de droits de propriété traditionnels pour inclure de nouveaux types de communs liés au monde des ressources digitales (Hess and Meinzen-Dick, 2006). Aujourd’hui l’IASC Comprehensive Bibliography of the Commons, qui est en ligne et mise à jour chaque année compte plus de 45 000 titres et plus de 10 000 résumés. Sur l’ensemble de ces titres, 20 600 sont des articles publiés dans des revues à comité de lecture. La Digital Library of the Commons contient plus de 1550 articles, des articles de conférences ainsi que des thèses et fait ainsi office d’archives digitales de l’IASC2.

  • 3 L’utilisation de cet ensemble limité de mots clés dans la recherche a conduit à la formation d’un b (...)
  • 4 Nous avons utilisé scholar.google.com, et appliqué les paramètres de recherche suivants : Phrase ex (...)

5Avant la publication de l’article de Hardin sur la tragédie des communs (1968), les titres d’articles contenants les mots « communs », « pool commun de ressources » ou « propriété commune »3 étaient singulièrement rares dans la littérature académique. Cependant, entre 1968 et 1985, lorsque la conférence d’Annapolis se tint, ce nombre semblait être en hausse (Dietz et al., 2002, p. 6-7). Aujourd’hui, avec, il est vrai, des capacités de recherche plus puissantes à notre disposition4, nous explorons dans cet article tout d’abord la manière dont la communauté scientifique s’intéressant aux communs s’est développée et diversifiée depuis 1985. Ensuite, nous expliquons la logique d’ensemble qui sous-tend le critère de sélection que nous avons appliqué pour l’édition de ce numéro. Nous pensons qu’il est important de régulièrement faire l’inventaire de l’existant et de penser à l’avenir. Nous pensons aussi qu’il est essentiel d’explorer des approches théoriques et méthodologiques distinctes. Concernant le futur, les chercheurs doivent, selon nous, faire leur le défi de trouver le moyen de prendre en considération plus explicitement la complexité, l’incertitude, ainsi que les dynamiques institutionnelles à l’œuvre. Nous fournissons ensuite une vue d’ensemble des articles du numéro. Nous finissons avec une courte conclusion.

2. Un champ académique en constante extension

  • 5 On peut soutenir que les tendances mises en évidences peuvent avoir été influencées en partie par l (...)

6Notre recherche sur Internet a porté sur les articles dans des revues à comité de lecture (étant donné les excellents moteurs de recherche disponibles pour cette littérature mais sans équivalent pour les autres sources telles que les documents de travail, les présentations de conférences et les livres) où nous avons trouvé une preuve évidente de croissance et de développement substantiels pour nos sujets au fil du temps. Comme le montre le graphique 1, le nombre d’articles concernant les communs publiés dans des revues à comité de lecture a cru de façon très significative depuis 1985. Notre recherche sur Internet nous a permis d’identifier plus de 10 000 titres publiés entre 1985 et 20055.

Graphique 1. Estimation du nombre d’articles liés aux « biens communs », « ressources communes » ou « propriété commune » publiés entre 1985 et 2005 dans des revues à comité de lecture

Graphique 1. Estimation du nombre d’articles liés aux « biens communs », « ressources communes » ou « propriété commune » publiés entre 1985 et 2005 dans des revues à comité de lecture

7Nos bases de données issues de notre recherche sur Internet montrent que l’intérêt est aussi croissant entre disciplines. Nous avons identifié les revues qui ont publié 5 articles ou plus sur « les communs » entre 1985 et 2005. Dans le graphique 2 nous présentons ces revues en fonction de leur orientation disciplinaire. Les chercheurs travaillant sur les communs sont maintenant actifs dans la plupart des sciences sociales. Ce qui ressort clairement, c’est non seulement la réalité multidisciplinaire de notre sujet, mais aussi l’intérêt croissant des revues spécialisées en études de l’environnement et du développement qui semble refléter l’idée que l’étude des communs, en tirant partie de ses origines interdisciplinaires, ne cesse de se développer (voir graphique 3). En dépit des critiques formulées sur le caractère « limité » des recherches portant sur les communs (voir par exemple Johnson, 2004), celles-ci sont en voie d’ouvrir à une compréhension inégalée des questions portant sur l’action collective ainsi qu’à une approche des plus fines des processus historiques à l’origine de la création des régimes de propriété (De Moor et al., 2002).

8Une attention plus précise révèle, de façon évidente, la multitude des domaines concernés par notre objet. Afin de souligner son propos, Hardin demanda à ses lecteurs de se représenter les terres communes utilisées pour les pâturages. Bien qu’utilisé comme une métaphore par Hardin, le pâturage est en fait devenu un des sujets de choix pour notre communauté de recherche.

Graphique 2. Nombre d’articles par type de revues disciplinaires, 1985-2005

Graphique 2. Nombre d’articles par type de revues disciplinaires, 1985-2005

Graphique 3. Tendances de l’intérêt par discipline dans l’étude des communs

Graphique 3. Tendances de l’intérêt par discipline dans l’étude des communs

9Il en a été de même des pêcheries, de la sylviculture, des systèmes d’irrigation, de la gestion de l’eau. Comment l’intérêt universitaire pour ces sujets à partir d’une approche en termes de communs s’est développé au cours du temps ? Afin de répondre à cette question nous avons identifié tous les articles dans notre base de données qui mentionnent explicitement les termes liés à ces sujets dans leur titre. Le graphique 4 montre que les titres se référant explicitement à la sylviculture et à la gestion de l’eau semblent être en augmentation. Les titres se référant à l’irrigation et aux animaux d’élevage restent en deçà de la tendance générale. La pêcherie en tant que pôle d’intérêt semble avoir suivi la tendance générale de très près (à noter que ce graphique reflète une tendance relative puisque l’axe y reflète un index.) 

Graphique 4. Évolutions relatives aux 5 sujets majeurs dans la recherche sur les communs

Graphique 4. Évolutions relatives aux 5 sujets majeurs dans la recherche sur les communs
  • 6 Nous avons identifié des titres qui contiennent explicitement des termes liés à l’un de ces 5 sujet (...)

10Bien que les thèmes conventionnels, ou les « big five » (pêcherie, sylviculture, irrigation, gestion de l’eau et animaux d’élevage), continuent de retenir prioritairement l’attention de la communauté de recherche, nous observons un intérêt grandissant pour des thèmes nouveaux. L’augmentation des publications liées à la biodiversité, au changement climatique, à la propriété intellectuelle, et tout spécialement aux communs dans les domaines des ordinateurs, des logiciels et de l’Internet (graphique 5) semble illustrer ce point, bien que le nombre soit encore trop faible pour savoir avec certitude si nous assistons ou pas à l’émergence de nouvelles tendances6. Quoi qu’il en soit, nous insistons sur l’importance d’étudier de nouveaux domaines tels que l’atmosphère, la biodiversité et les ressources digitales en général, avec l’Internet comme forme spécifique de ressource digitale.

11Une observation importante qui dérive de notre recherche d’articles référencés dans des revues à comité de lecture, concerne la nature éparse de ces publications. Si nous devons nous féliciter de ce que les articles relatifs aux communs soient apparus dans une large gamme de revues à comité de lecture, nous pouvons craindre que cette dispersion puisse en même temps freiner l’accumulation des connaissances et les approches croisées indispensables à la réussite de l’interdisciplinarité. Les articles de notre base de données ont été publiés dans plus de 2000 revues différentes. Environ la moitié de ces revues ont publié seulement un article traitant de notre sujet, mais plus de 250 revues ont montré un engagement significatif sur le thème des communs et publiés dix articles ou plus sur le sujet, depuis les rencontres du milieu de la décennie 1980. Le graphique 6 cite les 16 revues qui ont publié 50 articles ou plus entre 1985 et 2005.

Graphique 5. Émergence de nouveaux sujets dans l’étude des communs ?

Graphique 5. Émergence de nouveaux sujets dans l’étude des communs ?

Graphique 6. Journaux ayant publié au moins 50 articles sur les communs entre 1985 et 2005

Graphique 6. Journaux ayant publié au moins 50 articles sur les communs entre 1985 et 2005
  • 7 Note des traducteurs : Il s’agit ici évidemment de la création de l’International Journal of the Co (...)

12Bien qu’on puisse se féliciter de ce qu’autant d’éditeurs de revues aient reconnu l’importance d’étudier sous l’angle des communs une variété de questions, la dispersion du modèle de publication peut aussi compliquer l’émergence d’une communauté de recherche dans laquelle les membres sont informés des résultats des autres. C’est une des raisons de la création de l’International Journal of the Commons. Nous espérons sincèrement que les chercheurs continueront dans le futur à publier des articles dans une grande diversité de revues. Nous espérons aussi que la création de cette revue7 avec un focus centré sur les communs permettra aux chercheurs d’accroître plus vite et de manière plus substantielle nos connaissances des questions théoriques et empiriques sur les communs.

3. Bilan et perspectives

13Dans le milieu des années 1980 puis en 2002, les membres de la communauté travaillant sur les communs ont fait le bilan de ce qui avait été réalisé sur le sujet et ont tenté d’identifier ce qui restait à entreprendre. NRC (1986), McCay et Acheson (1987b), et NRC (2002) rendent compte de ces efforts respectifs. Bromley (1992) offre une réflexion fidèle de la conférence du NRC de 1985 à Annapolis. Dans ce volume, Feeny (1992) pose la question : à partir de là, où allons-nous ? Cette même question a de nouveau été posée par Stern et al. (2002) dans leur conclusion sur les contributions du rapport de la NRC de 2002. Ce numéro de l’International Journal of the Commons est une (très) modeste répétition de cet exercice de bilan et perspectives qui est devenu une tradition dans le champ et dont nous pensons qu’il revêt une grande importance. D’où venons-nous, qu’avons-nous appris et que devons-nous chercher dans le futur, à la fois sur le plan méthodologique et théorique ?

14Si nous revenons à la conférence d’Annapolis de 1985 – où diverses études de cas de haute qualité, représentant une variété de types de ressources et de régions, ont été présentées et discutées, – Feeny était à cette époque très préoccupé par les méthodologies employées pour comprendre ce qui était qualifié à ce moment de propriété commune de ressources et leur gouvernance. Il encourageait vivement les chercheurs à ne pas seulement s’engager dans la collecte de données rétrospectives et prospectives pour conduire des études de cas isolées, mais aussi à conduire des analyses comparatives et à explorer les possibilités d’expériences en laboratoire. En outre, il reconnut la valeur des efforts d’Oakerson visant à jeter les bases d’un cadre taxinomique (Oakerson, 1986) ; une appréciation d’une approche qui a depuis évolué vers plus de maturité, qui s’est affinée et a été testée (voir par exemple Ostrom, 2005).

  • 8 Les étapes initiales dans le domaine ont été fortement guidées par ce qu’on pourrait appeler une ap (...)
  • 9 Dans le même temps, cette approche pragmatique centrée sur les enseignements tirés a toujours été a (...)

15En 2002, la préoccupation principale de Stern et al. n’était plus uniquement d’ordre méthodologique. La critique initiale sur les études de cas était contrebalancée par des études comparatives (Agrawal et Yadama, 1997 ; Ostrom, 1990) et les expériences de laboratoires avaient commencé à prendre place dans la boîte à outils méthodologique (Cardenas, Stranlund, Willis, 2000 ; Falk, Fehr, Fishbacher, 2002 ; Kopelman, Weber, Messick 2002 ; Ostrom, Gardner, Walker, 1994)8. À côté d’une variété plus grande d’approches méthodologiques, un agenda de recherche théorique plus cohérent commença aussi à prendre une forme précise. Au moment où le panel de la NRC se penchait sur le sujet des communs pour la seconde fois, d’éminents chercheurs proposèrent une série de variables indépendantes dont ils pensaient, – sur la base de travaux empiriques minutieux – qu’elles pouvaient affecter la probabilité de « succès » de la gouvernance des pools communs de ressources (Agrawal, 2002 ; Baland, Platteau, 1996 ; Ostrom, 1990 ; Wade, 1988). De même, le cadre taxinomique initial d’Oakerson était désormais en bonne voie de développement vers ce qui allait constituer l’Institutional Analysis and Development (IAD) framework (Ostrom et al., 1994)9.

16Stern et al. (2002) proposaient de poursuivre dans cette voie afin de développer de façon systématique la connaissance sur nos sujets. De plus, ils identifièrent un certain nombre de questions sous-étudiées. Ils encouragèrent la communauté de recherche à s’intéresser aux dynamiques des institutions de gestion des ressources, à élargir les analyses vers une gamme plus large de pools communs de ressources, à mieux prendre en considération les effets des contextes sociaux et historiques ainsi que les arrangements institutionnels dans lesquels les phénomènes étudiés sont enchâssés, comme les rapports inter-institutionnels dans lesquels ils sont saisis. Dans ce numéro de l’International Journal of the Commons, le lecteur trouvera des exemples d’articles écrits par des auteurs qui ont pris en compte la plupart de ces recommandations. Nous avons cherché à respecter un équilibre entre les travaux empiriques et théoriques, et les contributions de ce numéro incluent un mix d’études de cas comparatives et de travaux plus théoriques.

4. Incertitude, complexité et institutions

  • 10 Dans un sens, l’essentiel des travaux sur les communs portent sur la nature des arrangements instit (...)

17Plusieurs chapitres dans The Drama of the Commons (2002), discutaient des « questions émergentes » dont on pensait qu’il était important que les chercheurs sur les communs les examinent en détail dans le futur. Les contributions de McCay (2002), Wilson (2002), Young (2002) et Berkes (2002) poussaient toutes à ce que les chercheurs dédient plus de temps et d’efforts à la compréhension de la complexité, de l’incertitude et des institutions10.

18La complexité peut renvoyer au système écologique lui-même (ex : l’océan – Wilson dans ce numéro –, l’atmosphère, le climat, etc.), ou peut aussi concerner des systèmes sociaux complexes, liés et intégrés qui opèrent à différents niveaux d’agrégation et sont affectés différemment par les effets des dynamiques systémiques à l’œuvre ou peut encore renvoyer aux interactions entre les systèmes sociaux et écologiques. L’étude d’un groupe de personnes gérant l’utilisation unique d’un seul pool de ressource commune est « moins » complexe que l’étude des arrangements en matière de gouvernance impliquant différents groupes d’individus dans des séries de communs à usage multiple (Bassett, Blanc-Pamard, Boutrais, 2007 ; Batterburry, 1998 ; Edwards, Steins, 1998 ; Steins, Edwards, 1999). Des ménages utilisant simultanément un mix de ressources privées et de propriété commune pour subvenir à leurs besoins doivent aussi faire face à des choix complexes (McGrath, Almeida, Merry, 2007 ; Scoones, 1998). Logiquement, jusqu’à présent, la plupart des recherches se sont concentrées sur la gouvernance de communs par un groupe unique et pour un usage unique. Étant donné que l’on trouve fréquemment dans le « vrai » monde des groupes multiples (multi-group) faisant des usages multiples de communs, nous souscrivons à l’appel en vue d’une prise en considération plus fine de la complexité.

Graphique 7. Évolution de l’attention portée par les chercheurs aux institutions, à la complexité et l’incertitude

Graphique 7. Évolution de l’attention portée par les chercheurs aux institutions, à la complexité et l’incertitude

19L’incertitude et la complexité sont liées. L’incertitude peut provenir de l’imprédictibilité du produit des systèmes écologiques complexes – plusieurs modèles contemporains n’incluent pas les relations causales non-linéaires propres à certaines configurations des systèmes écologiques. Elle peut aussi provenir de l’indétermination des systèmes sociaux qui émergent lorsque les arrangements institutionnels laissent une grande place aux choix et que chaque résultat individuel est dépendant de l’action des autres (Ostrom, 2005, p. 48-49). L’incertitude peut aussi provenir des résultats non prévisibles des interactions complexes entre systèmes social et écologique. Un axe de recherche prometteur s’ouvre qui fait une place centrale à la complexité et à l’incertitude tant sur le plan théorique qu’empirique, principalement centré sur les processus d’adaptation dans les systèmes socio-écologiques (SESs). Dans ce numéro, Wilson, Janssen, et Anderies ; McGrath ; Almeida et Merry ; et Kerr, respectivement, traitent explicitement de ces questions de complexité et d’incertitude.

20La manière dont incertitude et complexité sont liées à des dynamiques et des agencements institutionnels est analysée dans ce numéro, respectivement par Agrawal et Njaya.

21Il est aujourd’hui difficile d’estimer si ces sujets font l’objet d’une attention croissante au sein de la communauté scientifique. Nous avons recherché dans notre base de données les occurrences des mots « incertitude », « complexité » et « institution », d’une manière assez superficielle, il faut en convenir. Les résultats sont présentés dans le graphique 7. Il semble ressortir de cette simple recherche que la tendance à l’analyse institutionnelle continue de croître au cours du temps alors que moins d’efforts sont consacrés à l’étude de l’incertitude et de la complexité de façon explicite.

22Ici nous réitérons l’appel lancé dans le volume publié sous l’égide de la NRC (2002) pour une focalisation plus grande sur les institutions, la complexité et l’incertitude, et nous avons fait en sorte que ceci soit l’un des critères de sélection des articles de ce numéro. Ainsi, plusieurs de ces articles de ce numéro d’introduction abordent au moins une de ces trois questions, comme nous en discutons plus bas.

5. Critères de sélection des articles de ce numéro

23Lorsqu’il nous a été demandé d’assurer la fonction d’éditeurs invités pour le premier numéro de cette revue, nous avons décidé d’organiser deux panels spécifiques au cours de la 11e conférence biannuelle de l’IASCP à Bali, en Indonésie. Nous avons invité des auteurs dont nous pensions que les propositions d’articles étaient en mesure de répondre aux critères de sélection que nous avions en tête pour l’élaboration d’un ensemble cohérent d’articles de revue. Les versions préliminaires de la plupart des articles publiés dans ce numéro ont été présentées et discutées au cours des panels à Bali et ont ensuite fait l’objet d’un examen approfondi par nous-mêmes en tant qu’éditeurs ainsi que par des critiques extérieurs.

24Quelle est la logique d’ensemble qui sous-tend notre sélection d’articles dans ce premier numéro de l’International Journal of the Commons ? Premièrement, nous voulions que ce numéro inaugural reflète, certes de façon modeste, ce que nous avons appris jusqu’ici. Deuxièmement, nous voulions atteindre cet objectif à travers un faisceau équilibré d’articles présentant de manière égale les principales approches de notre champ : une tradition empirique, de terrain et une recherche plus orientée vers des questions théoriques. Troisièmement, en regardant vers le futur, nous pensons, au stade où nous sommes, qu’il est crucial de s’engager de façon plus marquée dans l’étude de l’incertitude, la complexité et les institutions. Nous avons inclu une série d’articles qui traitent explicitement de ces trois questions.

Haut de page

Bibliographie

Acheson J. M. (1987), “The Lobster Fiefs Revisited. Economics and Ecological Effects of Territoriality in Maine Lobster Fishing”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. Mc- Cay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 37-65.

Agrawal A. (2002), “Common Resources and Institutional Sustainability”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 41-86.

Agrawal A. (2007), “Forests, Governance, and Sustainability: Common Property Theory and its contributions”, International Journal of the Commons, 1(1).

Agrawal A., Yadama G. N. (1997), “How Do Local Institutions Mediate Market and Population Pressures on Resources? Forest Panchayats in Kumaon, India”, Development and Change, 28(3):435-465.

Anderson Jr. E. N. (1987), “A Malaysian Tragedy of the Commons”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 327-343.

Arnold J. E. M., Campbell J. G. (1986), “Collective Management of Hill Forests in Nepal: The Community Forestry Development Project”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 425-454.

Artz N. E., Norton B. E. (1986), “Management of Common Grazing Lands: Tamahdite, Morocco”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 259-280.

Baland J. -M., Platteau J. -P. (1996), Halting Degradation of Natural Resources. Is There a Role for Rural Communities?, Oxford: Clarendon Press.

Bardhan P., Dayton-Johnson J. (2002), “Unequal Irrigators: Heterogeneity and Commons Management in Large-Scale Multivariate Research”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 87-112.

Barrett G. W., Mabry K. E. (2002), “Twentieth-Century Classic Books and Benchmark Publications in Biology”, BioScience 52(3):282-286.

Bassett T. J., Blanc-Pamard C., Boutrais J. (2007), “Constructing Locality: The Terroir approach in West Africa”, Africa 77(1):104-129.

Batterburry S. (1998), “Local Environmental Management, Land Degradation and the ‘Gestion des Terroirs’ Approach in West-Africa: Policies and Pitfalls”, Journal of International Development, 10:871-898.

Bauer D. (1987), “The Dynamics of Communal Hereditary Land Tenure Among the Tigray of Ethiopia”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (ed.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 217-230.

Berkes F. (1986), “Marine Inshore Fishery Management in Turkey”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 63-84.

Berkes F. (1987), “Common-Property Resource Management and Cree Indian Fisheries in Subarctic Canada” in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (ed.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 66-91.

Berkes F. (2002), “Cross-Scale Institutional Linkages: Perspectives from the Bottom Up”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 293-321.

Berkes F., Folke C. (ed.) (1998), Linking Social and Ecological Systems. Management Practices and Social Mechanisms for Building Resilience, Cambridge, UK: Cambridge University Press.

Berkes F., Hughes T. P. (2006), “Globalization, Roving Bandits, and Marine Resources”, Science 311(March 17):1557-1558.

Blaikie P. M., Harriss J. C., Pain A. N. (1986), “The Management and Use of Common Property Resources in Tamil Nadu, India” in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 481-504.

Brightman R. A. (1987), “Conservation and Resource Depletion: The Case of the Boreal Forest Algonquians” in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (ed.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 121-141.

Bromley D. W. (1986), “The Common Property Challenge”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 1-6.

Bromley D. W. (ed.) (1992), Making the Commons Work. Theory, Practice and Policy, San Francisco, CA: ICS Press.

Campbell B. M. S. (1986), “Commonfield Agriculture: The Andes and Medieval England Compared” in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 323-358.

Cardenas J. C., Stranlund J., Willis C. (2000), “Local Environmental Control and Institutional Crowding-out”, World Development, 28(10):1719-1733.

Carrier J. G. (1987), “Marine Tenure and Conservation in Papua New Guinea: Problems in Interpretation”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 142-170.

Cordell J. C., McKean M. (1986), “Sea Tenure in Bahia, Brazil”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, AnnapolisMaryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 85-114.

Coward E. W. (1980), “Principles of Social Organization in an Indigenous Irrigation System”, Human Organization, 38:28-36.

Cruz W. D. (1986), “Overfishing and Conflict in a Traditional Fishery: San Miguel Bay, Philippines”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 115-136.

De los Reyes R. P. (1980), Communal Gravity Systems: Organizational Profiles, Quezon City: Institute of Philippine Culture.

De Moor M., Shaw-Taylor L., Warde P. (2002), The Management of Common Land in North West Europe, c. 1500-1850, Turnhout, Belgium: Brepols Publishers.

Dietz T., Dolšak N., Ostrom E., Stern P. N. (2002), “The Drama of the Commons”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 3-35.

Durrenberger E. P., Pálsson G. (1987), “The Grass Roots and the State: Resource Management in Icelandic Fishing”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 370-392.

Easter K. W., Palanisami K. (1986), “Tank Irrigation in India: An Example of Common Property Resource Management” in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 215-230.

Edwards V. M., Steins N. A. (1998), “Developing an Analytical Framework for Multiple-Use Commons”, Journal of Theoretical Politics, 10(3):347-383.

Falk A., Fehr E., Fishbacher U. (2002), “Appropriating the Commons: A Theoretical Explanation”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 157-191.

Feeny D. (1986), “Conference on Common Property Resource Management: An Introduction”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 7-12.

Feeny D. (1992), “Where Do We Go From Here? Implications for the Research Agenda”, In Making the Commons Work. Theory, Practice and Policy, D. W. Bromley (ed.), San Francisco, CA: ICS Press, 267-292.

Fernandez J. W. (1987), “The Call to the Commons: Decline and Recommitment in Austuria, Spain”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 266-289.

Food and Agriculture Organization (FAO) (2005), Global Forest Resources Assessment, Rome: Food and Agriculture Research Organization.

Fortman L. R., Roe E. M. (1986), “Common Property Management of Water in Botswana”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 161-180.

Gilles J. L., Hammoudi A., Mahdi M. (1986), “Oukaimedene, Morocco: A High Mountain Agdal”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 281-304.

Gunderson L. H., Holling C. S. (eds.) (2002), Panarchy: UnderstandingTransformations in Human and Natural Systems, Washington, D.C.: Island Press.

Gunderson L. H., Holling C. S., Light S. S. (eds.) (1995), Barriers and Bridges to the Renewal of Ecosystems and Institutions, New York: Columbia University Press.

Gupta A. K. (1986), “Socioecology of Stress: Why do Common Property Resource Management Projects Fail?”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 305-322.

Hanna S. S., Folke C., Mäler K. -G. (eds.) (1996), Rights to Nature. Ecological, Economic, Culture, and Political Principles of Institutions for the Environment, Washington, D.C.: Island Press.

Hardin G. (1968), “The Tragedy of the Commons”, Science, 162:1243-1248.

Hess C., Meinzen-Dick R. (2006), “The Name Change, or, What Happened to the ‘P’?”, The Commons Digest, 2(December):1-4.

Holling C. S. (1973), “Resilience and Stability of Ecological Systems”, AnnualReview of Ecology and Systematics, 4:1-23.

Hunt R. C. (1986), “Canal Irrigation in Egypt: Common Property Management”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 199-214.

Janssen M. A., Anderies J. M. (2007), “Robustness Trade-Offs in Social-Ecological Systems”, International Journal of the Commons, 1(1).

Jessup T. C., Peluso N. L. (1986), “Minor Forest Products as Common Property Resources in East Kalimanta, Indonesia”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 505-532.

Johnson C. (2004), “Uncommon Ground: The ‘Poverty of History’ in Common Property Discourse”, Development and Change, 35(3):407-433.

Kennedy D. (2007), “Managing Our Common Inheritance”, in State of the Planet 2006-2007, D. Kennedy & the editors of Science Magazine (eds.), Washington, D.C.: Island Press, 101-114.

Kerr J. (2007), “Watershed Management: Lessons From Common Property Theory”, International Journal of the Commons, 1(1).

Kisangani E. (1986), “A Social Dilemma in a Less Developed Country: The Massacre of the African Elephant in Zaire”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 137-160.

Kooiman J., van Vliet M. (1993), “Governance and Public Management”, in Managing Public Organizations, K. Eliassen and J. Kooiman (eds.), London: Sage.

Kopelman S., Weber J. M., Messick D. M. (2002), “Factors Influencing Cooperation in Commons Dilemmas: A Review of Experimental Psychological Research”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 113-156.

Lansing J. S. (1991), Priests and Programmers: Technologies of Power in the Engineered Landscape of Bali, Princeton, NJ: Princeton University Press.

Lansing J. S. (2006), Perfect Order, Princeton, NJ: Princeton University Press.

MacKenzie W. C. (1979), “Rational Fishery Management in a Depressed Region: The Atlantic Groundfishery”, Journal of the Fisheries Research Board of Canada, 36:811-826.

Mahdi M. (1986), “Private Rights and Collective Management of Water in a High Atlas Berber Tribe”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 181-198.

McCay B. J. (1987), “The Culture of the Commoners: Historical Observation on Old and New World Fisheries”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 195-216.

McCay B. J. (2002), “Emergence of Institutions for the Commons: Contexts, Situations, and Events”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 361-402.

McCay B. J., Acheson J. M. (1987a), “Human Ecology of the Commons”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 1-36.

McCay B. J., Acheson J. M. (eds.) (1987b), The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, Tucson, Arizona: The University of Arizona Press.

McGrath D. G., Almeida M., Merry F. D. (2007), “The Influence of Community Management Agreements on Household Economic Strategies: Cattle Grazing and Fishing Agreements on the Lower Amazon Floodplain”, International Journal of the Commons, 1(1).

McKean M. A. (1986), “Management of Traditional Common Lands (Iriaichi) in Japan”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 533-590.

Messerschmidt D. A. (1986), “People and Resources in Nepal: Customary Resource Management Systems of the Upper Kali Gandaki”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, AnnapolisMaryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 455-480.

National Research Council (1986), Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, Washington, D.C.: National Academy Press.

National Research Council (ed.) (2002), The Drama of the Commons, Washington, D.C.: National Academy Press.

Njaya F. (2007), “Governance Challenges for the Implementation of Fisheries Comanagement: Experiences from Malawi”, International Journal of the Commons, 1(1).

Oakerson R. J. (1986), “A Model for the Analysis of Common Property Problems”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 13-30.

Olson M. (2000), Power and Prosperity, New York: Basic Books.

Ostrom E. (1986), “Issues of Definition and Theory: Some Conclusions and Hypotheses”, in Proceedings of the conference on common property resource management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 597-614.

Ostrom E. (1987), “Institutional Arrangements for Resolving the Commons Dilemma: Some Contending Approaches”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 250-265.

Ostrom E. (1990), Governing the Commons: The Evolution of Institutions for Collective Action, New York: Cambridge University Press.

Ostrom E. (2005), Understanding Institutional Diversity, Oxford: Princeton University Press.

Ostrom E. (2007), A Diagnostic Approach for Going Beyond Panaceas, Proceedings of the National Academy of Sciences.

Ostrom E., Gardner R., Walker J., (1994), Rules, Games, and Common-Pool Resources, Ann Arbor: The University of Michigan Press.

Peters P. E. (1987), “Embedded Systems and Rooted Models: The Grazing Lands of Botswana and the Commons Debate”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 171-194.

Pinkerton E. (1987), “Intercepting the State: Dramatic Processes in the Assertion of Local Comanagement Rights”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 344-369.

Richerson P. J., Boyd R., Paciotti B. (2002), “An Evolutionary Theory of Commons Management”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 403-442.

Rose C. M. (2002), “Common Property, Regulatory Property, and Environmental Protection: Comparing Community-Based Management to Tradable Environmental Allowances”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 233-257.

Runge C. F. (1986), “Common Property and Collective Action in Economic Development”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 31-62.

Sachs J. (2005), The End of Poverty. Economic Possibilities of Our Time, New York: Penguin Group.

Scoones I. (1998), Sustainable Rural Livelihoods: A Framework for Analysis (No. 72), Sussex: IDS, University of Sussex.

Steins N. A., Edwards V. M. (1999), “Platforms for Collective Action in Multiple-Use Common-Pool Resources”, Agriculture and Human Values, 16(3):241-255.

Stern P. C., Dietz T., Dolšak N., Ostrom E., Stonich S. C. (2002), “Knowledge and Questions After 15 Years of Research”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 445-489.

Stocks A. (1987), “Resource Management in an Amazon Varzea Lake Ecosystem: The Cocamilla Case”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 108-120.

Taylor L. (1987), “‘The River Would Run Red with Blood’: Community and Common Property in an Irish Fishing Community”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. Mc-Cay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 290-310.

Thomson J. T., Feeny D. H., Oakerson R. J. (1986), “Institutional Dynamics: The Evolution and Dissolution of Common Property Resource Management”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 391-424.

Tietenberg T. H. (2002), “The Tradable Permits Approach to Protecting the Commons: What Have We Learned?” in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 197-232.

Townsend R., Wilson J. A. (1987), “An Economic View of the Tragedy of the Commons”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 311-326.

Vondal P. J. (1987), “The Common Swamplands of Southeastern Borneo: Multiple Use, Management, and Conflict”, in The Question of the Commons. The Culture and Ecology of Communal Resources, B. J. McCay and J. M. Acheson (eds.), Tucson, Arizona: The University of Arizona Press, 231-249.

Wade R. (1986), “Common Property Resource Management in South Indian Villages”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 231-258.

Wade R. (1988), Village Republics. Economic Conditions for Collective Action in South India, Cambridge: Cambridge University Press.

Wilson J. (2002), “Scientific Uncertainty, Complex Systems, and the Design of Common-Pool Institutions” in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 327-360.

Wilson J. (2007), “Scale and Costs of Fishery Conservation”, International Journal of the Commons, 1(1).

Wittfogel K. A. (1957), “Oriental Despotism”, A Comparative Study of Total Power, New Haven: Yale University Press.

Wynne S. (1986), “Information Problems Involved in Partitioning the Commons for Cultivation in Botswana”, in Proceedings of the Conference on Common Property Resource Management, Annapolis Maryland, April 21-26, 1985, ed. National Research Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 359-390.

Young O. R. (2002), “Institutional Interplay: The Environmental Consequences of Cross-Scale Interaction”, in The Drama of the Commons, ed. National Resource Council, Washington, D.C.: National Academy Press, 263-292.

Haut de page

Notes

1 L’année 1985 servira de point de départ de l’analyse, car nous estimons que l’étude des communs s’est transformée en une entreprise pensée et concertée à partir des années 1980. Cela ne signifie nullement que nous ne reconnaissons pas l’importance des études conduites pour certains types de communs, réalisées biens avant 1985.

2 The Digital Library of the Commons: http://dlc.dlib.indiana.edu/. The Comprehensive Bibliography of the Commons: http://dlc.dlib.indiana.edu/cpr/index.php (Bibliothèque numérique des communs : http://dlc.dlib.indiana.edu/. Bibliographie complète des communs : http://dlc.dlib.indiana.edu/cpr/index.php)

3 L’utilisation de cet ensemble limité de mots clés dans la recherche a conduit à la formation d’un biais et à l’omission de certains aspects importants de la littérature, notamment pour ce qui concerne la recherche historique – laquelle serait sans doute conduite à utiliser des termes différents.

4 Nous avons utilisé scholar.google.com, et appliqué les paramètres de recherche suivants : Phrase exacte : « ressource commune » ou « ressources communes » ou « propriété commune » ou « biens communs ». Domaine : « Biologie, Sciences de la vie ; sciences de l’environnement ; domaine des affaires, administration, finances, économie, ingénierie, informatique, mathématiques, sciences sociales, arts, sciences humaines » publié entre 1985-2005 (à noter que les articles de 2006 sont toujours téléchargés en ligne. Nous avons constaté que l’inclusion de cette année fausse les résultats) Recherche : dans tout l’article, recherche uniquement dans les pages rédigées en anglais, espagnol, allemand, portugais et français (Remarque : La recherche est principalement axée sur les articles en langue anglaise, étant donné que les termes recherchés sont tous en anglais) la recherche sur le Web a eu lieu en mars 2007. Nous avons éliminé de notre base de données les titres qui ne semblaient pas pertinents.

5 On peut soutenir que les tendances mises en évidences peuvent avoir été influencées en partie par l’importance croissante d’Internet comme canal de communication. Nous avons cependant observé que la tendance à la hausse pour les articles : « propriété commune », « biens communs » et « ressources communes », n’est vraisemblablement pas exceptionnelle si elle est comparée aux résultats obtenus au moyen d’une recherche menée sur des articles de revues.

6 Nous avons identifié des titres qui contiennent explicitement des termes liés à l’un de ces 5 sujets.

7 Note des traducteurs : Il s’agit ici évidemment de la création de l’International Journal of the Commons.

8 Les étapes initiales dans le domaine ont été fortement guidées par ce qu’on pourrait appeler une approche empirique – avec un rôle important des études de cas. CNRC 1986 (Arnold and Campbell, 1986 ; Artz and Norton, 1986 ; Berkes, 1986 ; Blaikie, Harriss, and Pain, 1986 ; Campbell, 1986 ; Cordell and McKean, 1986 ; Cruz, 1986 ; Easter and Palanisami, 1986 ; Fortman and Roe, 1986 ; Gilles, Hammoudi, and Mahdi, 1986 ; Hunt, 1986 ; Jessup and Peluso, 1986 ; Kisangani, 1986 ; Mahdi, 1986 ; McKean, 1986 ; Messerschmidt, 1986 ; Wade, 1986 ; Wynne, 1986) ; McCay and Acheson, 1987 (Acheson, 1987 ; Anderson Jr., 1987 ; Bauer, 1987 ; Berkes, 1987 ; Brightman, 1987 ; Carrier, 1987 ; Durrenberger and Pálsson, 1987 ; Fernandez, 1987 ; Peters, 1987 ; Stocks, 1987 ; Taylor, 1987 ; Vondal, 1987).

9 Dans le même temps, cette approche pragmatique centrée sur les enseignements tirés a toujours été accompagnée d’importantes tentatives pour répondre aux questions théoriques centrales qui sous-tendent les interrogations posées par les communs, NRC 1986 (Bromley, 1986 ; Feeny, 1986 ; Gupta, 1986 ; Oakerson, 1986 ; Ostrom, 1986 ; Runge, 1986 ; Thomson, Feeny, and Oakerson, 1986) ; McCay and Acheson (McCay, 1987 ; McCay and Acheson, 1987a, 1987b ; Ostrom, 1987 ; Pinkerton, 1987 ; Townsend and Wilson, 1987) ; NRC 2002 (Agrawal, 2002 ; Bardhan and Dayton-Johnson, 2002 ; Berkes, 2002 ; Dietz et al., 2002 ; Falk et al., 2002 ; Kopelman et al., 2002 ; McCay, 2002 ; Richerson, Boyd, and Paciotti, 2002 ; Rose, 2002 ; Stern et al., 2002 ; Tietenberg, 2002 ; Wilson, 2002 ; Young, 2002).

10 Dans un sens, l’essentiel des travaux sur les communs portent sur la nature des arrangements institutionnels mais pas vraiment sur les questions de dynamique institutionnelle. Nous possédons relativement peu d’informations sur le changement institutionnel, en particulier concernant les études de long terme sur les institutions. Une grande partie de la recherche actuelle sur les communs est basée sur des études réalisées sur une seule période.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Graphique 1. Estimation du nombre d’articles liés aux « biens communs », « ressources communes » ou « propriété commune » publiés entre 1985 et 2005 dans des revues à comité de lecture
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-1.png
Fichier image/png, 40k
Titre Graphique 2. Nombre d’articles par type de revues disciplinaires, 1985-2005
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-2.png
Fichier image/png, 36k
Titre Graphique 3. Tendances de l’intérêt par discipline dans l’étude des communs
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Graphique 4. Évolutions relatives aux 5 sujets majeurs dans la recherche sur les communs
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-4.png
Fichier image/png, 97k
Titre Graphique 5. Émergence de nouveaux sujets dans l’étude des communs ?
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Graphique 6. Journaux ayant publié au moins 50 articles sur les communs entre 1985 et 2005
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-6.png
Fichier image/png, 62k
Titre Graphique 7. Évolution de l’attention portée par les chercheurs aux institutions, à la complexité et l’incertitude
URL http://regulation.revues.org/docannexe/image/10423/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frank van Laerhoven et Elinor Ostrom, « Traditions et évolutions dans l’étude des communs », Revue de la régulation [En ligne], 14 | 2e semestre / Autumn 2013, mis en ligne le 14 février 2014, consulté le 28 mai 2017. URL : http://regulation.revues.org/10423

Haut de page

Auteurs

Frank van Laerhoven

Workshop in Political Theory and Policy Analysis, Indiana University, fvanlaer@indiana.edu

Elinor Ostrom

Workshop in Political Theory and Policy Analysis, Indiana University

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page